Pratiques d’Agriculture Intelligente à travers les services climatiques dans le périmètre maraicher de Samanko au Mali

Contexte

Les productions agricoles en Afrique commencent à ressentir les effets du changement climatique. Les régimes de précipitation devraient évoluer sur l’ensemble du continent. Dans de nombreuses régions, les sécheresses deviendront plus fréquentes, plus intenses et dureront plus longtemps. Dans d’autres, de nouveaux régimes de précipitation causeront des inondations et l’érosion des sols.

Au Mali, les effets du changement climatique se font sentir dans tous les secteurs du développement et particulièrement au niveau du secteur agricole qui occupe plus de 70% de l’économie du pays. Ces dernières années, on observe au Mali une installation tardive et/ou précoce des pluies, couplée à un arrêt brusque ce qui n’est pas sans conséquences sur les productions. Ainsi, des mesures d’adaptations et d’atténuations s’avèrent urgentes et nécessaires pour faire face à ses variabilités climatiques.

A travers ce projet, la Direction Nationale de l’Agriculture vise à améliorer les productions des exploitations familiales (environ 330) du centre de Samanko, village situe a 50km de Bamako, et renforcer leur résilience face aux aléas du climat. 

L’un des premiers défis fut donc l’identification et la promotion des pratiques, technologies durables et intelligentes face au climat. De façon spécifique il s’agit de 

  • Prévoir l’ampleur des phénomènes météorologiques, élaborer et diffuser des bulletins de prévision météorologique et climatique afin de donner l’alerte en temps utile facilitant ainsi des prises de décisions vitales; 
  • Fournir des conseils avisés aux producteurs de la prévention et de la gestion des catastrophes
  • Fournir des informations aux producteurs ruraux et aux autorités chargées d’alerte précoce pour la sécurité alimentaire dans leur lutte contre la sécheresse et à l’adaptation aux effets néfastes du changement climatique.

Descpription

L’approche méthodologique globale s’est appuyé sur l’approche participative et a pris en compte les points suivants une visite du site du périmètre maraicher de Samanko , une étude documentaire suivie de l’information et la sensibilisation des populations sur les pratiques de l’agriculture intelligente et des services climatiques. Puis des actions pour une nouvelle organisation technique et institutionnelle pour le périmètre maraîcher de Samanko ont été proposées dans le but de trouver des solutions idoines aux difficultés auxquelles les exploitants sont confrontés et pour assurer la grande diffusion des services climatiques aux producteurs de Samanko. 

Grace a cette méthode, 25 producteurs dont 30% de femmes ont renforcé leur connaissance sur le compostage. L’enquête a démontré que 100 % des producteurs n’ont pas accès aux informations météorologiques qui leur permet de mieux gérer les calendriers agricoles. En ce qui concerne le périmètre, il a été aménagé en parcelles individuelles et équipé d’un système d’irrigation permettant à chaque parcelle d’être autonome en matière d’irrigation. Les résultats ont révélé presque 75% des paysans ne sont pas instruits et n’ont pas un haut niveau de formation de base. 

Impact

Les données obtenues permettent de continuer à informer et à sensibiliser les producteurs sur les mesures d’adaptation et d’atténuation face aux changements climatiques. Cette étude a concerné un noyau de 25 paysans pilotes, qui seront utilisé pour former d’autres producteurs dans la zone et dans le reste du pays permettant ainsi de pérenniser les actions. 

Enseignements tirés

Afin de mener à bien un projet il est important de choisir un thème en ligne avec les activités identifiées dans le programme de travail de sa structure et de suivre de prêt la mise en œuvre du projet.